L’Ukraine a perdu…

Désormais c’est avéré, l’Ukraine a d’ores-et-déjà perdu la guerre. La soutenir directement ne sert à rien, c’est l’Europe que nous devons protéger. J’avais dit au moment de l’invasion que nous aurions dû attaquer la Russie en Ukraine en envoyant des troupes pour stopper Poutine en lui montrant notre détermination. S’il ouvrait le feu, nous aurions répliqué. Mais il ne l’aurait pas fait. Quand il a envoyé ses troupes en Ukraine, il s’attendait à ce qu’elle tombe et qu’alors il aurait pu négocier directement. Il a été pris de court, s’est trouvé contraint de hausser le ton, il y a eu les premiers morts et à partir de ce moment il n’avait plus le choix, il s’est retrouvé obligé de continuer. Si nous l’avions bloqué à ce moment-là, il n’aurait pas été humilié, son image de grand chef d’Etat n’aurait pas été écornée. Il aurait pu négocier et se présenter à son peuple comme un grand chef qui a eu raison de faire une incursion en Ukraine. Ne l’ayant pas fait, nous nous retrouvons dans la situation actuelle. Continue reading

L’évasion fiscale réclame plus d’intégration européenne

Un certain nombre de pays de l’Union européenne pratiquent allègrement l’évasion fiscale. Concurrence fiscale déloyale (Irlande), stratagèmes d’optimisation fiscale (Pays-Bas), conditions d’établissement très allégées (Malte), montages offshore (Luxembourg), etc.

Nous le savons (mais la pente est glissante) et sur le fond, c’est vrai, mais la plupart de ces pays sont nos amis et l’optimisation fiscale est leur industrie. Si nous retirons cette fonction à l’Irlande ou au Luxembourg, de quoi vivent-ils ? Continue reading

55ème anniversaire des Accords de l’Elysée, le discours d’Angela Merkel et Emmanuel Macron

Un peu d’histoire de l’Europe pour comprendre un peu mieux le processus qui nous a menés là où nous sommes, qui n’est encore qu’une étape vers une Union européenne plus intégrée, mais qui a d’ores-et-déjà considérablement amélioré le niveau de vie de beaucoup de monde et ouvert largement les frontières, engendrant déjà la première génération européenne, appelée « génération Erasmus ». Un million de jeunes qui avant d’être nationaux, sont européens, des cosmopolites, qui parleront plusieurs langues, vivront là où se trouvera leur vie, quelque part sur un territoire de près de 5 millions de kilomètres carrés qui n’a pas encore fini de s’étendre. Continue reading

Non, l’Allemagne n’est pas le « meilleur élève de la Zone Euro »…

Toute l’Europe se gargarise de la prétendue réussite allemande, ce qui est quand même un peu fort de café  et me hérisse le poil de ma chair de poule. 

L’Allemagne a consenti à des sacrifices, mais elle est loin d’être tirée d’affaire et en réalité elle n’a jamais été aussi instable et en péril qu’aujourd’hui, elle est clairement le maillon faible de l’UE. Continue reading

L’Allemagne et la France, le couple locomotive-tender pour demain

C’est la première fois que je lis un article où il est sous-entendu ce que j’explique depuis si longtemps, à savoir que la France a besoin de l’Allemagne forte le temps de se réindustrialiser.

Et c’est la raison pour laquelle la France assume le plus lourdement la charge que lui impose l’Allemagne pour lui permettre d’avancer. Continue reading

L’Euro nous protège de l’inflation

C’est désormais un vieux serpent de mer, l’Euro aurait fait exploser les prix. Avec des assertions toutes plus farfelues les unes que les autres, comme  « ils ont converti 1F pour 1€ », ou « tout a augmenté de X% (avec un chiffre éloquent, « 90% ») et les salaires n’ont pas suivi. 

On ne le dira jamais assez, face aux croyances qui reposent sur les conséquences sur l’Euro. Comme la baguette de pain qui coûtait 1F avant l’Euro et 1€ aujourd’hui. Alors qu’en fait la baguette coûtait 1F au début des années 70. En 2000 la baguette standard 250 gr. La « parisette », coûtait 4F20. Les boulangers la faisaient à 240 gr. et la vendaient 4F pour plus de commodité. Alors on donnait 5F, on nous rendait 1F et les gens associent cette pièce au prix de la baguette.  Continue reading

La BRRD, « Bank Recovery and Resolution Directive », la ponction de l’épargne par les banques, ENFIN !

Je ne comprendrai jamais les gens. Tout le monde hurle à la mort que l’argent public a sauvé les banques en 2009, ce qui est normal, c’était juste scandaleux, même si parfois l’affaire n’a pas été mauvaise. Maintenant que ce sont les riches, ceux qui profitent du système bancaire et donc de l’effondrement de l’économie qui paieront en cas de faillite d’une banque, tout le monde hurle à la mort que les banquiers vont pouvoir voler l’épargne.

…C’est quand même assez incroyable ! Il était temps que les banques prennent l’argent là où il est, bien évidemment. Continue reading